Il fut un temps où nous pouvions dire que « l’usine fumait » pour symboliser la campagne sucrière. Aujourd’hui, plus de fumée mais toujours ce parfum de sucre et de mélasse si chère à notre mémoire collective.

Les premières mesures qualités indiquent une excellente richesse en sucre des cannes livrées par les planteurs. Le temps sec est sans doute à l’origine de cette richesse élevée.

Selon les planteurs, le tonnage de canne par hectare n’est cependant pas au rendez-vous car l’impact négatif des mauvaises herbes sur les rendements est réel.

Il y a donc encore des contraintes à lever et des améliorations à poursuivre tant dans le domaine agricole en vue d’accroitre la quantité de canne, que dans le domaine industriel où l’apprentissage rapide de la maîtrise d’une énergie nouvelle doit se poursuivre.

La synergie avec la centrale électrique voisine est encore dans une phase transitoire et des investissements importants restent à réaliser pour que cette synergie soit définitive avec tous les avantages techniques et économiques escomptés.

L’ensemble du personnel de la sucrerie du Galion a donné le meilleur de lui-même dans cet environnement technique nouveau. Ainsi, après une semaine de marche, tests et essais grandeur nature 15 jours de test en réel, la Direction du Galion et toutes les équipes, ont le plaisir de vous annoncer que le fonctionnement de la sucrerie qui a repris le 13 mars 2019, est satisfaisant depuis le 21 mars mais qu’il sera encore amélioré dans le futur avec la poursuite de la modernisation.

Information pour les visites : Le public peut visiter l’usine à partir du 5 avril 2019.

La revue de presse

France-Antilles (Abonnés): Une page se tourne au Galion

RCI Martinique :

Laisser une réponse