La culture de la canne à sucre partit du Pacifique et s’exporta vers la Chine et l’Inde. Les Indiens découvrirent alors les techniques pour extraire son sucre. Le « Roseau sucré »(*) connut un long voyage, de l’Antiquité jusqu’à la découverte du Nouveau Monde. Et durant ce voyage les scientifiques, thérapeutes et ingénieurs l’étudièrent et la modifièrent pour ses propriétés sucrantes, texturantes, colorantes, conservatrices, énergétiques…

La culture arriva en Martinique au début du XVI siècle soit 2500 ans après sa découverte.

Mais si la construction de l’usine date de 1861 – 1865, c’est, en effet, en 1865 que la Sucrerie du Galion lança sa 1ère campagne.

La Sucrerie tire son nom de sa proximité avec la rivière Galion. La rivière servait de lieu de ravitaillement en eau potable aux galions espagnols. Elle se situe à environ 20 minutes de Fort de France, sur le territoire de la sous-préfecture du Nord de la Martinique (Trinité)).

Depuis 1984, la SAEM PSRM (Société Anonyme d’Economie Mixte de Production Sucrière et Rhumière de la Martinique) gère la Sucrerie.

Elle est actuellement l’unique unité de production sucrière de la Martinique et perpétue la tradition de la production.

(*)La canne à sucre est une plante herbacée géante, de la famille des graminées.

Laisser une réponse